logotr02
Papangue

contact :
Parapangue
------------
espace privé
 

Identité: Papangue

dit Busard de Maillard

alias Pieds jaunes

alias Circus maillardi

(1)

"J'explique " :
  • Créole i dit Papangue du nom malgache papango
  • jadis, les vieux disaient Pieds jaunes à cause de la couleur jaune de mes pattes et de la cire de mon bec
  • les gens "dehors" m'ont baptisé Busard de Maillard. Le terme de "busard" est appliqué à une dizaine d'espèces de rapaces en Afrique, en Europe, en Amérique, en Australie, à Madagascar et à la Réunion. Au début, le papangue était considéré comme de la même espèce que le circus aeruginosus c'est à dire celle des busards des roseaux d'Europe. C'est en 1826 que M. Maillard le distingua de son ancêtre et lui donna son nom.
  • Circus maillardi est mon nom scientifique en latin.
A savoir !

Une récente étude d'un scientifique sud-africain, M. Simmons R.E. distingue le papangue pays des ses cousins de Madagascar et des Comores. Le papangue va donc être reconnu comme une espèce endémique de la Réunion et il s'appellera désormais "Circus Maillardi".

Le seul, l'unique prédateur de l'île de la Réunion ,
"c'est moi !"

D'après Simmons,
"je deviens le busard le plus rare du monde !"

 Le Papangue s'observe surtout dans une zone comprise entre 500 et 1500 mètres sur les pentes du massif montagneux de l'île de la Réunion.Il descend parfois jusque dans les plaines basses de la cote Est et Sud mais délaisse complètement les sommets au -dessus de 2 200 m et les savanes séchés de l'Ouest. Il est rare dans les cirques de Cilaos et Mafate, sans doute en raison des persécutions dont il est encore l'objet.
 
La femelle (2)
(brune assez claire avec une tache blanchâtre à la base de la queue)
 Ce rapace de grande taille élégant et agile, alterne les battements d'ailes et les longues glissades.

Il part en chasse comme en se jouant, frôlant falaises et frondaisons, montant parfois en spirale dans le vortex d'un courant d'air.

L' oeil sensible à tout mouvement de proies : rats, souris, jeunes tenrecs, il va les talonner au sol.

Au vol, Tecs-Tecs, Cardinaux et Moineaux sont ses victimes favorites.

 
Le mâle (3)
(franchement bigarré noir et gris clair)
 C'est à la parade nuptiale qu'il faut admirer ces oiseaux. Devant la femelle gîtée dans l'aire, à sa couleur brun clair et ses ailes grises la dissimulent, le mâle vole en larges spirales, jetant un cri monosyllabique : "KiÈ"

(il se distingue en cela du parapentiste de St Leu qui parfois s'écrie "aie-aie-aie-kéké" lors d'un atterro mal négocié)

Plongeant soudain, il pivote sur lui-même, exhibant tour à tour dessous blanc et dos brun tacheté, puis amorce en souplesse la remontée.

La couvée est de un à trois petits. estimé à 200 couple par Barré et Barau, l'espèce maintenant est en augmentation.

 
(4)

Ce qu'on dit de lui:

  • "Papangue voleur-poule" Injuste ? En tout cas, cette réputation lui a valu bien des coups de fusil.
  • "Rapiang kom in papang" la papangue symbolise la rapacité
  • La prostitué est parfois qualifiée de "fanm papang" (femme-papangue)
  • Le proverbe "Papang i manz tektek" signifie que la loi du plus fort est toujours la meilleure.(5)
  • "a li fé do feu pareil nid d'papangue" ou "il fait un feu de bois mal arrangé comme un nid de papangue" d'après un guide-pays de l'Entre-Deux.
Vous pouvez aussi méditer sur "Mal-Papang" de Patrice Treuthardt ou "Papangue ensemb' tangue" de Georges Fourcade, admirer Une lithographie de Roussin ou comprendre comment le mâle nourrit la femelle.

Mais pour tout savoir sur le papangue et les oiseaux de la Réunion, contactez la SEOR qui organise des sorties d'observation, des conférences... et publie le bulletin Taille -Vent.

SEOR Société d'études Ornithologiques de la Réunion. Muséum d'Histoire Naturelle. Rue Poivre 97400 St Denis Tel : 0262.20.02.19 Web : http://perso.orange.fr/coracina

Autre site sur les oiseaux des DOM.TOM : www.citeweb.net/oisdtom

Sources:

  • (1 et 5) Oiseaux endémiques des îles Mascareignes. Gravures de Philippe Turpin, texte de France Staub
  • (2 , 3 et 4) Oiseaux de la Réunion. Nicolas Barré Armand Barau
  • Encyclopédie de la Réunion Tome VIII Robert Chaudensson
  • Animaux de la Réunion Jean Michel Probst
  • Dictionnaire illustré de la Réunion
  • Dictionnaire créole-français Alain Armand
  • Korbey dor Patrice Treuthardt
  • La Hulotte Numéro 63
  • Le Taille-Vent N 5-6 dec 99-mars 2000 bulletin de la SEOR
© Tous droits réservés 2007 Parapangue